L'agriculture menacée ?

Préserver la nature et l’agriculture dans le Chablais tout en réalisant une autoroute, est-ce possible ?

L’agriculture chablaisienne, déjà fragilisée par 60 ans de mitage du territoire et d’accroissement continu de la population, serait très fortement impactée par une éventuelle autoroute. 200 hectares cultivés, forestiers ou naturels seraient directement détruits, impactant plusieurs dizaines de fermes dont certaines disparaîtraient, alors que d’autres perdraient leur habilitation à produire du lait AOP (Reblochon, Abondance) faute d’avoir suffisamment de terres pour poursuivre la pâture en extérieur, elles perdraient donc leur viabilité économique.

Par ailleurs, cette autoroute conditionne dans l’esprit des décideurs le futur développement du Chablais, avec des projets d’infrastructures peu compatibles avec le foncier disponible.

De plus, le trafic automobile a une incidence majeure sur la végétation. Au taux actuel d’ozone dans l’atmosphère cela provoque une baisse de la croissance des plantes de 10% ! Donc, non seulement on veut détruire des terres agricoles, mais, en plus, les terres qui resteront seront moins rentables !